"De Fortune"

Cette série de tasses dessinées sont le fruit d’une collaboration entre Laurène Jeannette et Olivia Paroldi, débuté lors de la biennale de Céramique de Vallauris en juin 2019. 

Laurène Jeannette, céramiste à Vallauris, travaille le grés et compose avec les émaux pour leur donner des couleurs subtiles qui dialogue avec l’aspect naturelle de la terre. Olivia Paroldi est graveuse, ses estampes sont destinées aux murs des espaces urbains. Elle travaille le bois ou le lino et joue avec les effets graphiques et l’encrage afin de créer des images qui se déposeront sur les murs. Des murs à la terre… la rencontre entre les deux artistes est un dialogue entre abstrait et figuratif, les traits dessinés se mêlent à la chaleur de la terre et se complètent.

 

La Série « de fortune » est une suite du travail amorcé lors de la participation des deux artistes à la Biennale de Céramique de Vallauris en 2019. Les deux pièces présentées à cette occasion évoquaient les habitats de fortune dans lesquelles 1/4 de la population mondiale vit actuellement dans le monde et cette tendance est grandissante … Ces villes spontanées et illégales sont actuellement des lieux de concentration des problèmes urbains et sociaux, il est cependant possible de les voir également comme des citées durables, piétonnes, participatives et recyclable... De plus en plus de sociologues, philosophes, ethnologues et chercheurs s’intéressent de près à ces citées et s’interrogent sur les nombreuses solutions d’avenir que l’organisation des bidonvilles proposent. 

Cette forme spontanée d’habitat peut révéler une beauté graphique, les voir comme des plantes urbaines qui naissent et se développent avec l’intelligence de la nature et questionnent notre façon d’habiter la Terre. Les dessins d’Olivia viennent se poser sur les terres modelées de Laurène, liant ainsi le fond à la forme. 

"Mômes"

Cette série de tasses dessinées sont le fruit d’une collaboration entre Laurène Jeannette et Olivia Paroldi, débuté lors de la biennale de Céramique de Vallauris en juin 2019. 

Laurène Jeannette, céramiste à Vallauris, travaille le grés et compose avec les émaux pour leur donner des couleurs subtiles qui dialogue avec l’aspect naturelle de la terre. Olivia Paroldi est graveuse, ses estampes sont destinées aux murs des espaces urbains. Elle travaille le bois ou le lino et joue avec les effets graphiques et l’encrage afin de créer des images qui se déposeront sur les murs. Des murs à la terre… la rencontre entre les deux artistes est un dialogue entre abstrait et figuratif, les traits dessinés se mêlent à la chaleur de la terre et se complètent.

 

La Série « Mômes » est une suite du travail amorcé lors de la participation des deux artistes à la Biennale de Céramique de Vallauris en 2019. Olivia pose un regard particulier sur les enfants qui y grandissent en marge de notre société! de consommation, ses dessins raconte la richesse du contraste entre leur douceur naturelle et l’âpreté de leur lieu de vie.

À une époque où 1/4 de la population mondiale vit en bidonville, cette enfance en marge questionnent notre système et plus largement notre façon d’habiter la Terre. Les dessins d’Olivia viennent se poser sur les terres modelées de Laurène, liant ainsi le fond à la forme.